mais aussi …

Juillet 2017

Quand les prêtres viennent à manquer         d’Alphonse Borras

Dans ces quelques 200 pages, le Père Borras, canoniste belge réputé, mobilise sans détours les ressources de la théologie et du droit canonique pour étudier la situation de pénurie face à laquelle nos sociétés occidentales sécularisées doivent désormais faire face. Loin d’être une lamentation sur la raréfaction des pasteurs et la frilosité de l’Eglise institutionnelle à se réformer, l’étude est plutôt une invitation à revenir au sens premier de ce qui constitue l’Eglise : l’ecclesia est avant tout la mission portée par tous les fidèles dans leur diversité ! « L’Eglise est là où sont les baptisés, la paroisse là où sont les paroissiens », martèle-t-il à plusieurs reprises.

On trouvera dans cet ouvrage quelques bonnes pages sur le concept de coresponsabilité ainsi qu’une invitation à développer la synodalité de l’Eglise. Si l’on s’inscrit dans une dynamique participative, alors c’est bien le chemin parcouru ensemble ou même le simple fait de se réunir en assemblée pour dialoguer qui donne de la valeur à l’élan missionnaire de « tous » soutenus par le ministère de « quelques uns ».

On regrettera qu’il n’en dise pas plus sur « l’art de l’accompagnement » et du « discernement dans l’appel » nécessaires en ces temps particuliers, car tous ne peuvent pas tout faire et la précipitation est parfois mauvaise conseillère… Mais on découvrira avec fierté au fil des pages, quelques mots sur les délégués pastoraux du diocèse de Besançon entre autres (« une figure émergente dans le leadership paroissial », p.140-141), ainsi que la suggestion de revaloriser le Conseil pastoral paroissial comme instance synodale effective. De quoi nourrir donc une réflexion personnelle et/ou communautaire avant l’ouverture du synode diocésain.

Editions Mediaspaul     2017

Juin 2017

Les ministères aujourd’hui         de Luc Forestier

Prêtre oratorien, Luc Forestier est directeur de l’IER, l’Institut d’Etudes Religieuses de l’Institut Catholique de Paris. C’est dire que des laïcs chargés d’une mission ecclésiale, il en côtoie un nombre conséquent au quotidien ! Il signe ici un petit livre faisant le point sur la question des ministères dans notre Eglise aujourd’hui.

Très vite, on comprend qu’il applique le terme de « ministère », sans réserve, autant aux ministres ordonnés qu’aux laïcs exerçant de réelles charges dans l’Eglise et l’on s’en réjouit. Mais peut-on parler de ministère pour tous les laïcs rendant un service dans leur paroisse ou leur mouvement ? Comment différencier l’engagement chrétien, au nom du baptême reçu, d’un « ministère laïc » reconnu officiellement par l’institution ?

Dès les premières pages, l’intérêt du lecteur est aiguisé, tant il y a longtemps que de nouvelles pistes n’ont plus été explorées en ce domaine. Mais, pour trouver réponse, il faudra attendre plusieurs chapitres et passer par l’étude de sources bibliques, patristiques, liturgiques, ecclésiologiques et historiques, qu’en bon théologien il se doit de traverser pour nous présenter les fondements de sa réflexion. C’est ainsi, pour être honnête, que l’on a surtout le sentiment de re-découvrir le ministère épiscopal au fil des pages. C’est en effet, pour l’auteur, le lien à l’évêque qui constitue l’un des trois éléments essentiels pour différencier les ministères confiés à des laïcs, d’autres types de responsabilités. Il y ajoute la charge effective de plusieurs personnes, ainsi qu’une réelle prise en charge du contenu de la foi vécue, célébrée et mise en œuvre dans la société.

On trouvera donc ici des éléments objectifs pour alimenter une réflexion pastorale qui n’est pas achevée. Intéressant dans la perspective d’un synode…

Editions Salvator     Fév 2017

Mai 2017

Le Fils de l’homme         d’Olivier Merle

Olivier Merle, s’appuyant sur les plus récents travaux des historiens et exégètes actuels, nous raconte, sous forme d’un roman historique, la vie publique de Jésus et la naissance de la première communauté de Jérusalem jusqu’au martyre d’Etienne.

La narration des faits, gestes et paroles de Jésus ne correspondent pas forcément à ce que les évangiles nous rapportent. L’auteur a préféré suivre la trame plus historique et la chronologie des événements plus plausible du quatrième évangile, plutôt que celles des synoptiques.

En replaçant Jésus dans le contexte historique du Judaïsme du 1er siècle, ce livre peut nous étonner sur de nombreux points et à maintes reprises si l’on se réfère aux textes du Nouveau Testament. Cela a toutefois le mérite de nous amener à comparer les récits bibliques avec ce que l’auteur a écrit, nous incitant, de ce fait, à mieux réfléchir au contenu de nos Bibles.

Editions de Fallois           Paru le 7 Octobre 2015            Collection Littérature                                                                     EAN 978-2877069441   ISBN 2877069443        Format 15 x 22 / 492 pages           Prix : 22,00 €

Mai 2017

b-a ba de la prière         de Frédéric Fornos

Voici un petit livre dont le titre, écrit en minuscules, dit bien la simplicité, l’humilité de la proposition et de l’auteur, Frédéric FORNOS, jésuite, Directeur général délégué de l’Apostolat de la Prière, le réseau de prière officiel du Pape.

Beaucoup de livres ont été écrits sur la prière ! Celui-ci offre un parcours au plus près des difficultés, des interrogations, des silences, des joies… que chacun traverse quand il est appelé à prier, quand il désire prier et décide de se mettre à l’écoute de la Parole.

Pas d’épitaphe dans ce livre ‘de poche’, mais une couverture avec une croix, simple, et ces mots : Afin que les choses soient claires j’ai classé mes demandes, par ordre d’importance. C’est Anne Fioc qui illustre avec humour et pertinence, avec finesse et réalisme les 49 fiches rassemblées en cinq ensembles qui ‘tracent’ un chemin : Passer de la tête au cœur, Apprends nous à Prier, Pour entrer en eaux profondes, Prier, est-ce efficace ? La prière de l’Eglise.

Ces fiches composent un parcours spirituel de l’expérience de la prière, dans ce qui nous est donné de vivre, d’éprouver et de découvrir pas à pas, au jour le jour : Frédéric Fornos déploie ces fiches dans le cadre des Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola. Le lecteur ne sera donc pas étonné : chaque fiche l’invite à faire des essais, à expérimenter des exercices, à relire … L’auteur accompagne chacun, chacune sur le chemin qui lui est propre.

Il ne s’agit pas de tout lire en une nuit, mais de savourer lentement une fiche à la fois, au fil de la vie, car ‘Ce n’est pas de beaucoup savoir qui rassasie et satisfait l’âme, mais de sentir et de goûter les choses intérieurement’ (Saint Ignace de Loyola).

Editions Fidélité         2014

Mai 2017

Le drame intérieur de Jésus         de Raymund Schwager   (Préface de Christoph Theobald s.j.)

Il y a beaucoup d’ellipses, de “blancs“ dans la « vie de Jésus » telle qu’elle est présentée par les évangélistes qui l’ont interprétée à la lumière de Pâques. Raymund SCHWAGER, jésuite suisse, longtemps Doyen de la Faculté de Théologie catholique d’Innsbrück, a l’audace de proposer une “biographie théologique“ de Jésus : son chemin de foi depuis son enfance, « la maturation dans le silence » auprès de Marie sa mère, jusqu’à « la parole publique et la nouvelle communauté » qui porte témoignage à Jésus de Nazareth.

Les mots de Hans Urs von BALTHAZAR, cités en épigraphe, donnent d’emblée la visée, la ligne directrice de cet ouvrage : « La mission de Jésus est tellement la sienne qu’elle ne se trouve pas prête comme préfabriquée… mais de telle manière qu’il doit avec toute sa responsabilité libre la former à partir de lui-même, et même, en un sens véritable, l’inventer. »

La préface de Christoph THEOBALD s.j. permet d’entrer dans ce drame en cinq actes. Jésus a connu la conversion du désir au cours de sa vie. Il a été confronté à la foi et à la manière dont son peuple a lu et relu les Ecritures ; lui-même s’est laissé transformer par les Ecritures, jusqu’à les interpréter à ces deux compagnons qui faisaient route vers un village du nom d’Emmaüs.

Raymund SCHWAGER nous propose des pages nourries, pétries par Les Ecritures : les très nombreuses citations sont empruntées à quarante des livres de l’Ancien Testament ! Chaque lecteur pourra se laisser emporter par ce récit, se laisser interroger par cet ouvrage bien écrit qui l’invite à lire et à relire les Evangiles « en confrontation avec les expériences de foi de l’Ancien Testament. »

Editions Salvator      Septembre 2011         ISBN : 27067083895              Prix : 22,00 €

Avril 2017

Urbi et Orbi                  d’Olivier Merle

Olivier Merle, se basant sur les plus récents travaux des chercheurs actuels, nous raconte la naissance du christianisme sous forme d’un roman historique.

Dans cette période charnière allant de la fuite des hellénistes après la lapidation d’Etienne à Jérusalem vers 31 jusqu’à la destruction du Temple de Jérusalem en 70, où les chrétiens sont encore principalement des Juifs, de nombreuses questions se posent à eux pour vivre cette foi, alors toute nouvelle, au Christ : Quels types de relations et de contacts peuvent exister entre les chrétiens issus de judaïsme et les chrétiens issus du paganisme, entre les circoncis et les incirconcis ? Philippe à Césarée, ainsi que Barnabé et Paul à Antioche, ont du mal à accepter de suivre les directives de l’Eglise-Mère. A Jérusalem, Pierre et Jean essaient de trouver un compromis qui sera officialisé par Jacques. Paul, lui, poursuit néanmoins sa route ‘urbi et orbi’.

En l’immergeant complètement dans la vie quotidienne et dans le cadre géographique, social, politique et religieux des premiers chrétiens, l’auteur amène son lecteur à prendre pleinement conscience des difficultés qu’éprouvaient ces hommes et ces femmes pour vivre leur foi.

Même si l’on connaît déjà cette histoire, a fortiori si l’on a déjà parcouru les Actes des Apôtres ou les Epitres de Paul, ce livre, facile à lire, nous permet de voir les récits bibliques correspondants sous un autre angle, et nous force à nous questionner sur notre propre foi dans notre monde actuel. Les différents points de vue d’alors peuvent nous paraître bien étroits aujourd’hui, mais qu’aurions-nous fait à leur place ? Et que faisons-nous à présent pour permettre l’expansion de la Bonne Nouvelle face à des situations tout aussi délicates ? Ce livre nous aide à comprendre qu’il faut être patient, persévérant et ne pas avoir peur des conflits dans notre Eglise, car ceux-ci, en prenant en compte la diversité, sont parfois nécessaires pour solutionner certains problèmes. Personne ne détient la vérité à lui tout seul.

Editions de Fallois    (Collection Littérature)          Paru le 12 Octobre 2016                                                                             EAN 978-2877069571     ISBN 2877069575      Format 15 x 22 / 489 pages                                       Prix : 22,00 €

 

Mars 2017

L’évangile entre toutes les mains                  de Dominique Fontaine

Voilà un petit livre sans prétentions, qui témoigne de la « capacité performative » de la Parole de Dieu. Il montre en effet que cette Parole peut réaliser dans nos vies ce qu’elle dit : les transformer ! Dominique Fontaine (actuellement aumônier général du Secours Catholique Caritas France, après avoir été vicaire général de la Mission de France) s’appuie sur de multiples expériences de personnes bien réelles, vivant des situations de précarité, dans la suite du rassemblement Diaconia 2013, pour faire résonner avec des paroles de foi différents passages de la Bible.

Il est donc possible d’entrer dans cet ouvrage comme on entre à l’école, en se mettant à l’écoute de la Parole de Dieu. Trente passages bibliques, notamment du Nouveau Testament, mais pas seulement, figurent trente étapes possibles pour dessiner un chemin de foi. A chaque fois la même pédagogie : écouter et recevoir la Parole, la laisse résonner seul ou à plusieurs, découvrir comment des personnes vivant des situations difficiles la mettent en lumière et, enfin, se laisser éclairer par les commentaires de Dominique Fontaine.

Le lecteur se prend au jeu et se surprend à se laisser façonner par ces paroles de vie ! Voilà donc un support intéressant pour ceux qui souhaitent méditer la Parole de Dieu seuls ou cherchent un support pour leur groupe de partage biblique.

C’est aussi l’occasion de se laisser interpeller par la fraicheur des mots qui sortent de la bouche des « petits » et des « pauvres ». Leurs yeux sont parfois moins « empêchés de voir » que les nôtres, parce qu’ils ne s’embarrassent pas de mille réflexions inutiles. Ce qui fait dire à Mgr Jacques Blaquart (évêque d’Orléans et président du Conseil national pour la solidarité) qui préface cet ouvrage : « Le Christ nous parle à travers les pauvres, et notre Eglise et notre humanité ne peuvent se refonder qu’avec et à partir des personnes en précarité ». On pourrait presque y lire, en cette période électorale, une « ambition politique » au sens noble du terme : « servir la cité » en ambitionnant de découvrir dans nos faiblesses actuelles des forces pour grandir !

Les Editions de l’Atelier – Mars 2016

Février 2017

Guide pratique pour développer sa vie spirituelle     36 conseils pour aller vers Dieu                                                                                                                                                        de Anne-Marie Aitken, Xavière et Thierry Lamboley, jésuite

                         « Seigneur, enseigne-nous à prier,                                                                                                            comme Jean aussi a enseigné à ses disciples. » (Lc 11, 1)

Nous aussi, comme les disciples, nous désirons prier dans le quotidien de nos vies ; mais bien souvent nous avons des idées sur la prière, des représentations, des habitudes, des prières toutes faites …

Voici un petit livre, à petit prix, à glisser dans une poche ; il nous offre 36 manières de procéder pour que ’’notre’’ prière devienne prière de Dieu en nous. 36 propositions concrètes, autant de précieux conseils pour nous laisser rejoindre par Dieu au long des jours.

C’est l’expérience d’Ignace de Loyola qui est convoquée au fil de ces pages : Entrer dans la prière… Oser demander à Dieu ce que je désire … Non pas tant savoir que goûter … Prier quand on n’a pas le temps … Prier avec Thomas notre frère jumeau …

Compagnon de route, compagnon de vie, ce guide pratique peut répondre aussi à un désir d’accompagnement spirituel dans la vie.

Editions SER     Juillet 2016          ISBN : 9 782 954 056 913

Janvier 2017

Ne vous laissez pas distraire ! Un cri au service de la paix          de Grégoire III Laham

Voilà un petit livre époustouflant. Il commence tranquillement par un dépaysement sympathique, au fil des anecdotes du patriarche grec-melkite catholique d’Orient, rapportées par une journaliste dialoguant avec lui. Mais très vite on est pris par la complexité de la situation et de l’histoire douloureuse des chrétiens d’Orient et de leurs frères musulmans. De la ville sainte de Jérusalem, où les hommes de bonne volonté reconnaissent aux chrétiens une mission d’apaisement, à la Syrie d’où il est originaire, en passant par les territoires palestiniens où il s’agit d’apprendre à demander justice sans haïr ses ennemis, l’auteur nous entraîne dans une découverte renouvelée de ce qui se joue actuellement dans ces pays malmenés. Pour lui, nous sommes entrés dans une troisième guerre mondiale où les Européens ont peur de s’affirmer.

Il faut le dire et le faire savoir : ce livre est à conseiller à tous ceux qui veulent voir la guerre en Syrie et la situation du Proche-Orient avec un autre prisme que celui que nous imposent les médias traditionnels ! On y entend que la guerre en Syrie n’est « pas tant syrienne qu’artificielle » ! Elle a été provoquée, dans un pays qui se portait bien, par des intérêts économiques et étrangers qui ne sont pas ceux du peuple Syrien dans sa globalité et ses diversités. Sans mâcher ses mots, mais avec une pointe de bienveillance, l’auteur dénonce l’hypocrisie des gouvernements occidentaux « qui parlent de paix et défilent en Arabie Saoudite, pays qui a déversé des milliards pour détruire la Syrie ». L’économie de l’armement est également montrée du doigt, comme le risque pour les français, arc-boutés sur un fondamentalisme laïque, de se dissoudre faute d’identité avérée.

Il est bon, parfois, de changer de point de vue pour observer une situation par un autre biais. Cela nous rend plus humble et moins affirmatif d’emblée. Voilà la grande leçon du Patriarche Grégoire III Laham : « Plutôt que de parler de la Syrie, écoutez la Syrie ! » Elle peut nous venir en aide, y compris dans ce que nous avons à affronter aujourd’hui en France !

Editions Artège     Nov 2016

Novembre 2016

Solitudes, nuit et jour          de Véronique Margron et Claude Plettner

margron-solitudesReligieuse dominicaine et théologienne spécialiste des questions éthiques, Véronique Margron est très connue dans la sphère catholique pour sa capacité à expliciter les situations humaines et ecclésiales avec cœur et simplicité. Elle signe ici un livre tout en dialogue et finesse avec une de ses collègues autour des solitudes de nos vies. On y découvre une dimension insoupçonnée de l’intériorité qui fait de la solitude un kaléidoscope des différentes facettes de nos vies. En prise avec la maladie, le deuil, l’innocence, la trahison, la violence ou la différence, nous sommes amenés, quel que soit notre état de vie, à cheminer au fil du temps avec tous ces événements qui, au final, peuvent nous construire. On apprend dans ce livre à différencier solitude et esseulement ou isolement. Mais on suit également des « chemins de traverse », ceux que la Bible, de Job à Zachée, nous offre pour comprendre l’infini quête de vérité de nos existences humaines.

A ceux qui se sentent seuls, ou qui ont peur de l’être, voilà un magnifique ouvrage à recommander ou à offrir. Il ouvre la porte d’une quête, celle du goût d’être soi pour exister pleinement, sans crainte. Les solitudes de nos vies deviennent alors les ingrédients de notre intériorité en maturation.

Editions Bayard, 2014

Novembre 2016

Ce que dit la Bible sur … La violence          de Philippe Abadie

Le lecteur de la Bible est souvent désarçonné devant les pages où s’étale la violence : le massacre d’Abel par Caïn, le Déluge, le fameux passage de la mer où les armées de pharaon sont englouties, la violence de Jésus pour chasser lesabadie-la-violence vendeurs du temple… pour n’en citer que quelques extraits.

Dans ce petit ouvrage, le père Philippe Abadie, professeur à la faculté de théologie de l’université catholique de Lyon, propose une réflexion en dialogue avec la journaliste Bénédicte Draillard.

La Bible parle des hommes, tels qu’ils sont, avec leurs contradictions, leurs souffrances, leurs espoirs. Elle est le miroir de notre humanité. Il ne s’agit donc pas de nier la violence que l’on y trouve. La violence de la Bible nous renvoie à notre propre violence. Elle nous permet une réflexion sur nous-mêmes. Il y a toujours une juste distance entre ce que dit le texte et ma manière de l’entendre. Il ne suffit donc pas de réciter les versets de la Bible, il faut les entendre, c’est-à-dire prendre le risque de l’interprétation : une belle conclusion à l’ouvrage !

Editions Nouvelle Cité, 2016

Septembre 2016

Synodes et concile en France    Bilan et perspectives           d’Arnaud Join Lambert

Depuis son trsynodes-diocesains-a-join-lambertavail de thèse, Arnaud Join-Lambert s’est spécialisé dans l’étude, l’analyse et le suivi des synodes diocésains, principalement en France et en Belgique. A la demande de la Conférence épiscopale française, il signe ici un petit document synthétique qui fait le point sur la pratique synodale en France depuis le Concile Vatican II.

On y découvre quelques éléments d’histoire intéressants et l’on retrouve, avec un brin de nostalgie, les deux démarches synodales diocésaines vécues à Besançon dans les décennies passées.

On y appréhende surtout la démarche synodale comme une véritable richesse pour la vie ecclésiale, pour peu que l’on prenne quelques précautions au moment de convoquer et de mettre en route un synode… Voilà donc de quoi nourrir une réflexion diocésaine pertinente, sans tarder.

Col. Documents Episcopat, CEF, Paris, 2016 / n°5

Exhortation apostolique post-synodale   La joie de l’amour           du Pape François

L’exhortation Amoris laetitia (La joie de l’amour), du pape François, est parue il y a déjà quelques mois. Mais voici une version commentée fort attendue, avec guide de lecture et témoignages, signée par des théologiens de référencla-joie-de-lamour-commentee et le Service national Famille et société. Extrêmement bien documentée, elle propose l’intégralité du texte officiel et y ajoute des clés de lecture fort intéressantes : en début d’ouvrage pour introduire le propos, au fil du texte pour éclairer certains passages, en postface pour élargir les perspectives d’avenir. A la fin de chaque chapitre, des témoignages d’enfants, de jeunes, d’adultes invitent le lecteur à faire le lien entre sa propre existence et les différents thèmes abordés par le Pape François. Un glossaire, bien utile, permettra aux animateurs pastoraux de trouver facilement les définitions de mots ou de notions fondamentales.

Bref, l’ouvrage ne manque pas d’atouts. C’est un document de travail qui se destine principalement à ceux qui souhaitent animer des rencontres et/ou parler de La joie de l’amour sans se perdre dans les méandres de la théologie et des positions officielles de l’Eglise. La vie amoureuse et familiale contemporaine avait bien besoin de cet effort. Le nombre de pages (plus de 300) dissuadera probablement la diffusion de cet ouvrage auprès du plus grand nombre, mais d’autres supports pour l’animation et la vulgarisation ne tarderont pas à voir le jour.

Edition présentée et annotée, Lessius / CEF / Facultés jésuites / Fidélité, Paris, 2016

Août 2016

Le Testament du Roc           de Denis Marquet    

Rome sans-titreen 65 ap JC. Trois hommes se retrouvent jetés en prison par Néron. Dans ce sinistre cachot, Cletus, un romain, rejoint Ostanès, un Parthe, et Shimon, un vieux Juif. Il n’y a rien de commun entre eux, mais les deux premiers prêtent une oreille attentive au récit stupéfiant que narre le vieillard juif. Shimon leur raconte comment il fut amené à partager, durant trois ans, la vie d’un homme nommé Jésus. Mais que de questions et de doutes dans la tête de ce pêcheur du lac de Tibériade et de ses compatriotes avant que quelques uns acceptent de répondre à l’appel de ce Maître. A travers le ‘testament’ de celui que Jésus surnomma le ‘Roc’, le lecteur est invité à revivre, immergé dans le milieu géographique, social et religieux du judaïsme d’alors, la métamorphose de ces hommes ordinaires au contact de Jésus.

Daniel Marquet, philosophe, thérapeute et écrivain rend accessible à un large public cette ‘histoire‘ de Jésus. A la fin de son ouvrage, il nous explique les raisons qui justifient ses choix concernant les personnages, les lieux, l’écriture et la chronologie des faits, ainsi que les liens qu’il a inventés pour que ce livre devienne un véritable roman historique palpitant.

Aux Editions Flammarion (Collection Romans Historiques). Paru le 4 Mai 2016                                                                    EAN 978-2081386020   ISBN 208138602X     Format 15 x 22 / 530 pages                               Prix : 21,90 €