Lumière pascale sur l’Europe

Quand j’écoute autour de moi ce qui se dit sur l’Europe, quand je vois la montée des nationalismes dans quelques pays européens, quand je vois la complexité de ses instituions et les élections européennes qui approchent, je me dis qu’il y a bien besoin qu’une lumière vienne éclairer tout cela.

Et en ce temps de préparation à la fête de Pâques, ne serait-ce pas la lumière pascale qui devrait illuminer notre toujours jeune Europe et l’ensemble de ses citoyens ? Pourquoi ? Parce que cette lumière est don de Dieu. Parce qu’elle est amour, paix et justice. Et si nous acceptons de laisser le Christ éclairer nos vies, nous nous apercevons que nous ne pouvons pas faire autrement que de nous engager concrètement pour toujours plus de paix, d’amour et de justice, là où nous vivons et, bien sûr, en Europe.

Si je vois des hommes et des femmes, des jeunes s’enténébrer en Europe, j’en vois également, et nombreux, rayonner de la lumière divine en étant de véritables témoins de l’Amour de Dieu. Mathilde, que vous découvrirez dans ce numéro de « Reflets du Val de l’Ognon », les prêtres, les diacres et leurs épouses, les délégués pastoraux de notre doyenné, vous invitent à vous mobiliser pour que ce soit bien cette lumière pascale qui illumine tout ce qui se construit en Europe.

Joyeuses Pâques !

Père Bruno Doucet, doyen
Édito publié dans « Reflets du Val de l’Ognon », n° 139, mars 2019)

Entendre l’appel

L’année scolaire 2017-2018 s’est terminée par une série de dimanches festifs : ordinations au diaconat de Sylvain Herrgott et Sébastien Moine, ordination au presbytérat de Jean-Marie Larue et confirmation de 43 jeunes de notre doyenné. Nous dirons au revoir au père Jean-Claude Saillard le 30 septembre à Franois pour son départ en retraite active au Centre diocésain.

Nous accueillons cette année un jeune prêtre, Anthony Chopard, qui est nommé coopérateur sur les paroisses de Marnay-Recologne, Notre-Dame des Vignes et Pays de Franois. Il aura, comme nous tous, à travailler également en doyenné. Tous ont répondu un jour à un appel et se sont mis en chemin. Beaucoup d’autres baptisés dans nos paroisses ont répondu au même appel, parfois depuis longtemps. Ils continuent leur engagement à la suite du Christ et au service de leurs frères et sœurs en humanité, parce que c’est un chemin d’évangélisation, de bonheur et de joie partagés.

Comme hier et comme demain, Dieu appelle toujours des hommes, des femmes, des jeunes, des enfants, à être témoins, en Église, mais aussi dans le monde, de l’histoire extraordinaire qu’il a noué avec l’humanité depuis la création. Une histoire d’amour, de solidarité, de miséricorde, de salut. Alors, si vous recevez un appel au début de cette nouvelle année scolaire, n’hésitez pas à y répondre positivement.

Père Bruno Doucet, curé doyen
(Édito publié dans RVO, n° 137, septembre 2018)

Le silence du Samedi Saint

Il y a la haine, les cris, la mort, le Vendredi Saint. Il y a l’aube, la lumière, la joie, la résurrection, le dimanche de Pâques. Et il y a entre les deux… Le Samedi Saint !

Je me plais à imaginer aujourd’hui ce qui a pu être vécu ce jour-là. Haine tenace chez certains : « Il est mort ! Tant mieux ! Il n’a eu que ce qu’il méritait ! ». Désarroi chez tant d’autres, questionnement douloureux, souffrance extrême chez les proches, mais aussi réflexion. Un samedi silencieux, d’attente, peut-être de peur. « Que va-t-il se passer maintenant ?,  « on » a assassiné un homme, « on » a tué Dieu ! ».

J’aime ce Samedi Saint, ce temps d’attente, de prière silencieuse. Je pense à ce moment là, à tous ceux qui sont assassinés dans ce monde, victimes de la haine mortifère. Je pense au mal qui est en moi. Ah oui ! Je me suis confessé pour Pâques, cela devrait aller mieux… mais je sens ce poison du mal toujours rôdant en moi et autour de moi et j’ai tant de difficulté à l’éliminer.

Et la nuit tombe sur ce samedi silencieux. Et la nuit m’enveloppe doucement.

Mais je crois que depuis 2000 ans, au bout de chaque nuit, il y a l’aube, la lumière, la joie de la Résurrection de Jésus, Fils de Dieu. Il est allé jusqu’au bout de l’Amour, Il a pris sur lui tout ce mal, ces peurs, ces souffrances pour nous montrer un chemin d’Espérance, de Lumière. Chaque dimanche nous célébrons cette Mort et Résurrection du Christ et comme il est bon de nous retrouver pour nous le rappeler.

Père Bruno Doucet, curé doyen
(Article publié dans la feuille paroissiale du mois d’avril 2017)