Nos églises

*Beulotte Saint-Laurent

beulotte beulotte Clocher

  Église sous le titre de Saint Laurent. Il s’agit d’un petit édifice de montagne avec clocher du XVIIIème à toit en flèche. Auvent sur piliers de fonte, précédant le portail en plein-cintre, XVIIème siècle, encadré de deux colonnes doriques soutenant deux frontons superposés, le tout inscrit dans un grand porche assez profond, en plein-cintre. nef unique à deux travées plafonnées, XVIIIè. Baies en plein-cintre. Arc triomphal sur pilastres, daté de 1731, ouvrant sur un large sanctuaire plus large que la nef, voûté d’arêtes et de forme pentagonale.Sur les pilastres, deux statues: St Jean et la Vierge, bois décapé XVIIIè, reste d’une crucifixion placée jadis sur une poutre de gloire posée en travers de l’arc.Beau maître-autel louis XV, bois sculpté, repeint en rouge, vert et or: table en forme de tombeau galbé, décorée de rinceaux et de grands feuillages enrubannés.Tabernacle encadré de guirlandes avec agneau pascal sur la porte, surmonté de deux anges portant un crucifix, sur un socle où s’enroule un serpent XVIIè .

Croix de procession cuivre du XVIIIè.

*Corravillers

Corravillers  corra

  Église-halle reconstruite au XVIIIème en conservant clocher-porche et chœur bâtis au début du XVIIème. Coiffé d’une toiture en pavillon, le clocher présente successivement un portail plein cintre flanqué de colonnes toscanes portant entablement (daté de 1622), un second niveau percé de fenêtres bigéminées (aujourd’hui murées), puis une chambre de sonnerie bâtie au XVIIIème lors du remaniement complet de l’église (commencé en 1778 et terminée en 1784 par Anatoile Amoudry)

   La nef se compose de trois vaisseaux de cinq travées à voûtes d’arrêtes, les arcs doubleaux retombant sur des colonnes et pilastres d’ordre dorique.Une sixième travée ainsi que le chœur fermé par un chevet plat sont voûtés sur croisée d’ogives.

   La chaire repose sur un aigle bicéphale de très grande taille,le superbe retable à colonnes torses de la fin du 17ème siècle magnifie tout l’espace du chœur, deux retables latéraux lui répondent ainsi qu’une exceptionnelle série de de statuette baroques figurant les douze apôtres

Jean-Louis Langrognet

Conservateur des Antiquités et Objets d’art de la Haute-Saône

*Faucogney

Faucogney Faucogney orgues

  L‘église Saint Georges fut reconstruite au XVIIIème en conservant partiellement le clocher de la précédente. Édifice rectangulaire à nef de trois vaisseaux de trois travées, les bas-côtés s’ouvrant sur le vaisseau central par des arcades en plein-cintre, transept faiblement saillant, chœur de deux travées flanqué de bas-côtés et fermé par une abside à trois pans; le tout à voûtes d’arêtes avec arcs doubleaux retombant sur des piliers et pilastres d’ordre toscan.

 Orgues classées monument historique, construites par Joseph Rabiny en 1787 pour l’église Sainte Madeleine de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace. Elles furent rachetées par le curé de Faucogney en 1851, démontées et reconstruites par l’aîné des frères Callinet.

*Raddon

Eglise de Raddon (6)     Eglise de Raddon (8)

  L‘église de la Visitation a été construite au XIXème…De toutes les églises bâties sur les plans de l’architecte Luron Félix Grandmougin, celle de Raddon est sans doute l’une des plus accomplies et les mieux exécutées… A l’intérieur, très beau mobilier dessiné également par Félix Grandmougin.

  Clocher porche intégré dans une façade et coiffé d’une toiture à l’impériale à lanternon, nef de trois vaisseaux de cinq travées séparés par un double rangé d’arcades sur colonnes; chœur d’une travée avec abside à trois pans. Vaisseau central couvert d’une voûte en berceau plein-cintre avec pénétration de lunettes, bas-côtés à voûtes d’arêtes, les arcs doubleaux retombant sur des colonnes et pilastres d’ordre dorique.

*Saint-Bresson

eglise Saint Bresson  St bresson 2

  L‘église Saint Brice a été reconstruite au XVIIIème. représentative de l’église-halle, cette église, précédée d’un clocher-porche coiffé d’une toiture à l’impériale, se compose d’une nef à trois vaisseaux de cinq travées séparée par une double rangée de colonnes, d’un chœur d’une travée fermé par une abside demi-circulaire, le tout couvert de voûtes d’arêtes avec arcs doubleaux retombant sur des colonnes et demi-colonnes d’ordre toscan.

  Du mobilier du XVIIIème siècle subsistent deux confessionnaux, ornés de têtes d’anges dans une nuée; la superbe chaire à cuve galbée surmontée d’un abat-voix à guirlandes sculptées; deux retables latéraux à colonnes corinthiennes; le retable des fonts baptismaux ,et , dans le chœur, un groupe en bois sculpté(Christ en croix flanqué d’anges agenouillés ainsi qu’une statue d’évêque de belle facture Saint Brice.

*Sainte-Marie-en-Chanois

Ste Marie Ste Marie retable

  L‘église se compose d’un clocher porche à toiture à l’impériale, d’une nef à vaisseau unique. la reconstruction »à neuf » sur des plans de l’architecte Antoine BOUNDER, s’acheva en 1756.Majestueusement composé le retable du maître-autel appartient à la production des frères DESCHAMPS, célèbres sculpteurs établis à Faucogney.


Retour en haut