Journée mondiale des communications sociales

 sans-titre

Qu’est-ce-que la Journée mondiale des communications sociales ?

 

.
Chaque année, depuis le concile Vatican II, les catholiques sont invités à participer à la « Journée Mondiale des Communications Sociales » L’événement, qui se décline le dimanche entre l’Ascension et la Pentecôte, appelée en France « Journée Mondiale de la Communication » a pour objectif de mieux faire connaître les moyens de communication au niveau des paroisses, des diocèses et des services de l’Eglise catholique.

Au cours de cette journée placée sous l’égide de la communication, les chrétiens sont invités à découvrir les médias et les supports de communication proposés par l’Eglise, à prier pour les hommes et les femmes professionnels de la communication, à récolter des fonds pour soutenir les services diocésains de l’information et de la communication. À chaque époque, l’Église a su utiliser les moyens disponibles pour répondre aux défis toujours nouveaux et communiquer l’Évangile. Elle utilise donc les moyens actuels : sites Internet, blogs, newsletters, bulletins diocésains, journaux paroissiaux, affiches, radio et télévision, édition. Et pour adapter sa communication aux mutations engendrées par les nouvelles technologies, elle a aussi besoin de former ses responsables.

52ème journée mondiale des communications sociales – 13 mai 2018
Thème : « La vérité vous rendra libres » (Jn 8,32) – Fausses nouvelles et journalisme de paix.

Le thème que le pape François a choisi pour la 52ème journée Mondiale des Communications Sociales 2018 concerne les « fausses nouvelles » ou « fake news », c’est-à-dire les informations dénuées de fondement qui contribuent à générer et à alimenter une forte polarisation des opinions. Il s’agit souvent d’une manipulation des faits, avec de possibles répercussions sur les comportements individuels et collectifs. Dans un contexte où les sociétés de référence des réseaux sociaux et le monde des institutions et de la politique ont commencé à affronter ce phénomène, l’Eglise veut elle aussi offrir sa contribution en proposant une réflexion sur les causes, les logiques et les conséquences de la désinformation dans les médias et en aidant à la promotion d’un journalisme professionnel, qui cherche toujours la vérité, et donc d’un journalisme de paix qui encourage la compréhension entre les personnes.
(Communiqué du Secrétariat pour la Communication du Saint Siège)

Cette journée est également l’occasion de faire connaitre les médias catholiques (diocésains ou paroissiaux) et de récolter des fonds pour soutenir les services de l’information et de la communication diocésains.

Dans le diocèse de Besançon, la quête impérée pour les moyens de communication sociale permet de financer et développer les médias diocésains comme Église de Besançon, Reflets Comtois, RCF ou encore le site internet (en pleine restructuration !)

___________________

Prière du Pape François  pour les professionnels de la communication : 

Seigneur, fais de nous des instruments de ta paix.
Fais-nous reconnaître le mal qui s’insinue dans une communication qui ne crée pas la communion.
Rends-nous capables d’ôter le venin de nos jugements.
Aide-nous à parler des autres comme de frères et de sœurs.
Tu es fidèle et digne de confiance ;
fais que nos paroles soient des semences de bien pour le monde :

Là où il y a de la rumeur, que nous pratiquions l’écoute ;
Là où il y a confusion, que nous inspirions l’harmonie ;
Là où il y a ambiguïté, que nous apportions la clarté ;
Là où il y a exclusion, que nous apportions le partage ;
Là où il y a du sensationnalisme, que nous usions de la sobriété ;
Là où il y a de la superficialité, que nous posions les vraies questions ;
Là où il y a des préjugés, que nous suscitions la confiance;
Là où il y a agressivité, que nous apportions le respect;
Là où il y a la fausseté, que nous apportions la vérité.

Amen.

8 mai 2016 : Message du Pape François pour la 50ème journée mondiale des communications sociales.
Lire ici : Message du Pape François pour la 50ème Journée Mondiale des Communications Sociales 8 mai 2016

________________________________

Sur internet, qui sera mon prochain ?

Billet de Mgr Podvin, porte-parole des Évêques de France, à l’occasion de la Journée Mondiale des communications sociales du 1er juin 2014 sur le thème :
« La communication au service d’une authentique culture de la rencontre ».

Par discrétion, nous l’appellerons Jean.
Il vient de mettre fin à ses jours. Son entourage est consterné. Personne n’a rien vu venir. Pourtant, Dieu sait si Jean était connecté. Au top de la technologie. Relié en permanence à ce que l’on appelle les réseaux sociaux. Que s’est-il passé? A-t-il laissé un message à quelqu’un quelque part ? La vérité est que sa solitude était criante d’assourdissement dans ce bruit médiatique illusoire. On comprend pourquoi le Pape François insiste tant pour que notre communication soit au service de la relation humaine ! A quoi bon en effet se bousculer sur la Toile si c’est pour y répéter les mêmes tics de comportement ? A quoi bon se battre pour être bien référencé sur Internet si c’est pour y perdre son frère humain ?

Le buzz numérique nous fait-il entendre les émotions profondes du coeur ? Dans son message pour la 48ème Journée Mondiale des communications sociales, le pape actualise la parabole du bon Samaritain.

Dans l’évangile, un homme est gravement blessé et abandonné sur le bord du chemin. Plusieurs personnes passent là « par hasard » selon la traduction du texte. Elles ne voient pas la détresse. Le bon Samaritain, lui, est « pris aux entrailles ». Notez que cette expression de compassion très forte, dans l’Ecriture, est réservée à Dieu et à son Fils. Le Samaritain s’approche du blessé. Il le soigne du meilleur baume afin de soulager ses plaies. Il le charge sur sa monture. Il le confie à l’aubergiste. Il reviendra vers lui au retour de son voyage. Comme le Christ!… Sur Internet, il nous arrive si souvent d’être « par hasard » les uns à proximité des autres. Que percevons-nous de la réalité d’autrui ? Quelle qualité d’attention portons-nous à ce qui fait vibrer, rire, pleurer, s’indigner, espérer…

Les disciples du Christ en 2014 ne doivent pas bouder Internet. Mais ils doivent se mobiliser pour que le lien n’y soit pas un artifice !

Qui donc est mon prochain sur l’ordinateur, la tablette, le smartphone? La maîtrise de l’outil est-elle mise au service de l’essentiel ? Que ce soit sur la route de Jéricho ou sur les cyber sentiers, il est tellement facile de s’ignorer. De passer outre sans se voir. D’avoir quantité d’amis du Net. Mais d’être seul devant le mur de la détresse. Livré aux angoisses de n’être compris par personne. Dans cette société hyper connectée, entendrons-nous la fragilité du prochain? Si l’Eglise catholique organise, chaque année, une Journée mondiale de la communication, c’est pour relancer la vigilance de nos communautés. Serons-nous « pris aux entrailles » dans les forums, les blogs, les supports auxquels nous participons ? Prenons soin les uns des autres sur la Toile comme en chacun de nos actes.

Comme je souhaite que de nombreuses auberges numériques voient le jour grâce à la puissance de notre amour !

Mgr Bernard Podvin Porte-parole des évêques de France