Les origines du cantique « Vierge de Gray »

La visite des « Anciens du Père TOMEI » à Gray le dimanche 20 septembre 2009 a permis de connaître les circonstances au cours desquelles le cantique « Vierge de Gray » est né.

Pour cela laissons parler Anne-marie Debief :

« 10 mai 2009, lors d’une visite de notre basilique dans le cadre des festivités du centenaire du couronnement, nous avons rencontré Mr et Mme Melchionne venus en émissaires depuis Marseille. Notre- Dame de Gray nous a rassemblés au pied de son reliquaire et nous a permis de savoir dans quelles circonstances était né le cantique « Vierge de Gray » tant chanté par les Graylois.
Henri Tomeï, ordonné prêtre célèbre sa première messe en 1932 ; il a toujours eu une immense dévotion à la Vierge et ses talents de compositeur et chef de chœur lui font diriger les « petits chanteurs de saint Lazare » à Marseille.
Envoyé à Gray pendant la « drôle de guerre » il est aumônier militaire des troupes stationnées aux casernes. Il devient ami de Mgr Mamet, et dit dans ses écrits « je ne saurais vous dire à quel point j’ai prié et chanté Notre- Dame de Gray. Entre octobre 1939 et mai 1940 il se dévoue sans compter à l’église de Gray, crée le foyer du Soldat et compose des chants pour un chœur d’enfants comme : « Gray la Jolie » ou « Toujours je penserai à toi charmante Gray » connus de quelques Graylois qui peuvent encore l’interpréter (comme Albane, Colette, Simone, Thérèse, Marie-Claude ou Fernand).

10 mai 1940, l’attaque allemande sur la Belgique, les Pays-Bas et la France mène Henri Tomeï de Gray à Loisy sur Marne où des combats se déroulent. Une attaque de Stukas bombarde un convoi composé de wagons d’essence et par miracle les bombes n’atteignent pas leur objectif, l’abbé Tomeï et ses compagnons sont saufs. L’abbé se dirige vers l’église du village et compose le chant « Vierge de Gray » en remerciement à celle qu’il a tant prié et qui a intercédé pour lui et ses compagnons.
Rentré à Marseille après l’armistice du 22 juin 1940 il dirige « les petits chanteurs de saint Lazare » où le cantique fait partie de leur répertoire. De passage à Gray en 1942 il compose un autre chant « Gray la meurtrie… sans presbytère et sans clocher », ceux-ci ayant été détruits lors du bombardement du 15 juin 1940.

Mais il connaît aussi les jours joyeux de Gray lorsque le clocher reconstruit retrouve les cloches qui sont solennellement baptisées le 13 août 1950 ; il compose pour l’occasion « Sonnez, Sonnez, Cloches de Gray- Jolie ».

Les hasards de la vie lui font quitter Marseille et ses « petits chanteurs » à la fin des années 50 et le mènent en Californie où il a de la famille, il traduit le cantique en anglais sous le titre de «Virgin of Peace » en 1964.

Ce cantique prit une grande place dans la tradition grayloise et Notre- Dame a permis que ceux qui l’ont tant chanté connaissent comment il a été composé. A l’exemple des plaques de marbres qui tapissent les murs du transept de la Basilique, de la verrière de la chapelle et de la Vierge du Choléra ce chant est un Ex- Voto de remerciement à celle « qui intercède pour nous ».

Notre basilique accueille aujourd’hui « les Anciens du Père Tomeï », certains ont chanté sous sa direction et en particulier « Vierge de Gray ». Composé sur une musique très lyrique, ce beau texte a traversé le temps et appartient au patrimoine religieux de notre cité car passé et présent sont en interaction ».