Edito du 14 avril

LE CHEMIN DE LA GLOIRE
Etonnant dimanche où, dans la même célébration , nous sommes appelés à vivre deux faces d’un même mystère. Jésus entre à Jérusalem ; triomphe modeste et rapidement contesté, annonce d’une gloire qui conduit au jour de l’Ascension. Ce chemin de gloire devient bientôt chemin de souffrance, de dépouillement et de confiance. Les trois lectures soulignent la façon délibérée dont Jésus entre dans la souffrance. Dieu veut que Jésus aille jusqu’au bout de sa mission, même si ça lui coûte la vie. Son attitude nous mène à prendre le même chemin : écouter la parole de Dieu comme celui qui se laisse instruire et conduire par l’Ecriture (première lecture) ; accepter, comme le Christ, les dépouillements de nous-mêmes (deuxième lecture) ; aller jusqu’au bout de l’Amour qui pardonne (évangile).
Ce chemin qui s’inaugure au dimanche des Rameaux et de la Passion, nous le retrouvons, inversé, au Triduum pascal. Passant par la souffrance et l’offrande de sa vie, le Christ sortira du tombeau, la mort sera vaincue. Ainsi, ce dimanche est le porche d’entrée dans ce chemin de gloire que Jésus va parcourir et une invitation à prendre le même chemin. En communiant au corps « livré pour nous », nous recevrons la force pour suivre Jésus et faire route avec lui.
Extrait du missel des dimanches