Edito du 7 avril

 

LA MISERICORDE FAIT REVIVRE
 L’évangile de ce dimanche, comme celui de dimanche dernier, évoque la miséricorde. Mais alors que Jésus racontait une parabole, il est ici confronté à une situation réelle : une femme convaincue d’adultère et menacée de lapidation. Le piège est double : la femme risque sa vie, Jésus risque sa réputation et sa légitimité. Qu’il choisisse l’indulgence ou la sévérité, ses adversaires trouveront matière à l’accuser. Mais Jésus opère un renversement. Il oblige les spectateurs de la scène à devenir des acteurs et à regarder en face leur propre condition de pêcheur, au lieu de stigmatiser cette femme. « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. » Pendant que Jésus a la délicatesse de baisser les yeux, chacun examine sa conscience … et se retire. Il reste un homme sans péché, Jésus, qui seul aurait le droit de condamner, mais il dit au contraire : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va , et désormais ne pèche plus. » La menace de mort disparaît, le chemin d’une nouvelle vie s’ouvre pour cette femme.
 Extrait du Missel des dimanches

            Thème du C.C.F.D. : « Devenons serveurs d’espérance »