Edito du 24 mars

TOUS APPELES A LA CONVERSION !
Qu’il est frappant, le fait divers rapporté à Jésus (évangile) ! Des Galiléens qui offraient un sacrifice ont été massacrés sur l’ordre de Pilate ; leur sang est mêlé à celui des animaux, injure suprême. Comment expliquer un sort si horrible ? Bien des gens pensent que c’est un châtiment divin et en déduisent, pour eux-mêmes, qu’ils sont en sécurité : si la mort frappe les pécheurs, les vivants peuvent se croire irréprochables. Or Jésus s’oppose à cette interprétation illusoire : « Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » De même que le maître du domaine attend légitimement que son figuier donne du fruit, de même Dieu attend de son peuple des fruits de justice et de sainteté.
La foi est la réponse de l’homme à l’amour de Dieu, qui depuis les temps anciens se révèle comme le Dieu qui sauve. Il voit la misère de son peuple esclave (première lecture), il envoie Moïse pour le libérer, il lui révèle son nom, sous une double forme. Un nom mystérieux, « Je suis qui je suis », qui évoque l’Etre au-delà du monde créé. Et un nom qui exprime l’Alliance, de génération en génération : « Le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ».
Extrait du missel des dimanches

 

 

Thème de la campagne du CCFD pour ce dimanche :
« Face à la spéculation, devenons teneurs de justice ! »