Edito du 17 mars

VOICI MON FILS, ECOUTEZ-LE !
Dans l’ordinaire d’une vie se détachent quelques moments forts, des expériences révélatrices qui ont le poids de l’évidence. Tel est le mystérieux épisode de la Transfiguration, qui jette une admirable lumière sur « la gloire » de Jésus, c’est-à-dire sa divinité (évangile).Plusieurs traits sont empruntés aux théophanies (manifestations de Dieu) de l’Ancien Testament : la montagne, la nuée, la blancheur, le sommeil qui accable les disciples. La présence de Moïse et d’Elie, qui symbolisent l’un la Loi, l’autre les Prophètes, manifeste que Jésus récapitule toute l’histoire du peuple d’Israël.
Mais, au-delà d’une vision à la fois éblouissante et impressionnante, le plus important est la voix qui se fait entendre du ciel : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! » Quoique grands serviteurs de Dieu, Moïse et Elie n’étaient que des hommes. Jésus, lui, est le Fils bien-aimé. Il est le sommet de la Révélation.
La transfiguration fortifie et nourrit notre espérance car elle est donnée comme une promesse.
                                                     Extrait du missel des dimanches
 
Thème de la campagne du CCFD pour ce dimanche :
« Pour agir contre l’agro-business et l’agro-industrie, devenons semeurs de Fraternité ! »