Edito du 3 mars

RESTER FIDELE AU CHRIST
« On reconnaît un arbre à ses fruits » : l’expression utilisée par Jésus (évangile) est passée dans le langage courant pour considérer les œuvres comme révélatrices de la qualité d’une personne. Déjà Ben Sira le Sage s’était servi de cette image pour signifier que « la parole fait connaître les sentiments » (première lecture). Mais de quels fruits Jésus parle-t-il ?
Dans ce passage, il prononce quatre petites sentences qui paraissent former un ensemble hétéroclite : un disciple doit être bien informé pour éclairer les autres ; il faut faire son examen de conscience avant de juger son prochain ; de la qualité d’un homme dépend la qualité de ses actes ; les paroles sont l’expression du cœur. Cet enseignement constitue une partie du discours du Christ à ses disciples. Il leur présente l’esprit du Royaume de Dieu qui suppose l’écoute et la mise en pratique de sa Parole. Puisque l’amour des ennemis ne se comprend que dans la perspective de la venue du Royaume, le disciple doit accueillir l’enseignement du Messie et le mettre en pratique. Ainsi faut-il d’abord se laisser instruire (première sentence) puis convertir sa manière de vivre (deuxième sentence) pour porter des fruits de qualité (troisième sentence). Les paroles, comme les actes, seront alors à l’aune du cœur (quatrième sentence) et le disciple vivra dans la fidélité du Christ.

 

Extrait du Missel des dimanches