Edito du 2 décembre

AVENT : TEMPS DE CONVERSION
Après la session du conseil presbytéral d’avril 2018 le doyenné de Besançon met en place différents chemins pour vivre le pardon et la réconciliation….
Notre Archevêque souhaite que tous les fidèles « redécouvrent la profondeur du sacrement de réconciliation où la miséricorde de Dieu est première. » Le temps de l’Avent est un moment propice pour s’acheminer vers une reconnaissance de notre péché, individuel et collectif.
« Par un mystérieux dessein de la bonté de Dieu, les hommes sont unis entre eux par un lien surnaturel, en vertu duquel le péché de l’un nuit également aux autres, de même que la sainteté de l’un profite également aux autres » (St Paul VI)
C’est ainsi que la pénitence comporte aussi la réconciliation avec les frères auxquels le péché nuit. Un cheminement est sans doute nécessaire aujourd’hui pour redécouvrir le sens du péché et la force du sacrement de réconciliation.
Seront ainsi proposés trois types de démarches :
Une célébration pénitentielle de la Parole de Dieu (non sacramentelle) en l’église St Pie X le vendredi 7 décembre à 14h30. Ce temps aidera chacun à approfondir et à exprimer de manière communautaire la résolution permanente de conversion.
Une journée du pardon où des prêtres se mettront à la disposition des fidèles pour célébrer , d’une manière personnelle, le sacrement de réconciliation. Ce sera le mercredi 12 décembre de 14h30 à 18h en l’église St Martin des Chaprais.
Une soirée communautaire de réconciliation avec confessions et absolutions individuelles le même jour, mercredi 12 décembre à 19h30 en l’église St Joseph, avenue Villarceau. Cette célébration commune manifestera plus clairement la nature ecclésiale de la pénitence car les croyants entendent ensemble la Parole de Dieu qui les invite à la conversion ; en même temps ils confrontent leur vie à cette même Parole et s’entraident par la prière.
« Si l’Eglise recommande la célébration du sacrement de réconciliation, elle a constamment enseigné qu’il y a de nombreux autres moyens d’obtenir du Seigneur le pardon des fautes légères, tels le pardon des injures, l’engagement au service des autres, l’acceptation dans la foi des charges de la vie quotidienne, la prière, la participation à l’eucharistie…. » (la célébration des sacrements Editions Desclée)
Père Norbert PETOT