Edito du 23 septembre

L’ENFANT EST LE PLUS GRAND

Elle est bien curieuse notre humanité… Et cela depuis longtemps. Déjà à l’époque où fut écrit le texte de la Sagesse, existait cette tentation de compétition, de rivalité entre les humains, de volonté de gagner parfois sur le dos des voisins.
Et Jacques en remet une couche. Il souligne que la convoitise est la source principale du péché. Celle-ci ne cesse de provoquer des guerres et des conflits. Ceux-ci peuvent même se glisser entre les religions et certaines prières perdent tout leur sens, tant elles cherchent non pas la volonté de Dieu, mais la satisfaction des intérêts personnels.
Une convoitise, une compétition que l’on retrouve dans l’Evangile « De quoi parliez-vous en chemin ? » De savoir qui était le plus grand. A la bonne heure ! Alors Jésus met un enfant au centre du groupe et leur fait comprendre que le suivre ce n’est pas se poser en rival de quelqu’un mais de prendre la place de l’enfant sans défense et sans pouvoir. Les disciples ont du mal à suivre. Nous comme eux, il nous faut accepter de suivre un ami qui pourtant fut trahi par eux, par nous.
Extrait Fiches dominicales