Promouvoir la Vie

Chaine de Veillée de prière pour la vie

Samedi 1 décembre de 17h à 18h dans les paroisses qui le souhaitent .

Le service diocésain de la pastorale des familles, en communion avec notre Archevêque Mgr Jean-Luc BOUILLERET, vous propose de participer à une chaîne de prière pour le respect de la vie humaine à la lumière de l’Evangile

Cette année, cette veillée de prière pour la vie diocésaine (début et fin de vie, handicap, exclusion des plus faibles, des plus âgés, des malades…) prend une dimension particulière avec les États généraux de la bioéthique , la canonisation du pape Paul VI et les migrations de population en Europe.

Nous vous proposons qu’elle se vive un peu partout dans le diocèse en union de prière les uns avec les autres.

Concrètement :

Samedi 1er décembre de 17h à 18h (heure modulable en fonction de la messe anticipée du samedi dans votre paroisse) nous vous invitons à proposer un temps d’adoration dans votre paroisse.

Pour vous aider ,nous vous enverrons prochainement une trame avec des textes de la Parole, de méditation et des chants. Cette trame sera une proposition de support, libre à vous de rajouter des témoignages ou autres chants et textes.

Comment s’inscrire dans cette chaine :

Vous souhaitez faire partie de cette chaine de prière diocésaine, inscrivez-vous ICI afin d’allumer sur notre carte diocésaine une petite bougie dans votre secteur.

Un clic, une inscription, un maillon de plus pour la chaine diocésaine de prière pour la vie  de son commencement à son terme naturel.

Mgr JL BOUILLERET – édito EDB (février 2018):

« Aujourd’hui, les évolutions sociétales et les techniques rendent possibles d’accéder à la satisfaction de tous les désirs humains. Toutefois, nous savons qu’il n’est pas bon et que tous les désirs ne doivent pas être satisfaits. Telle est la question qui se pose avec la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA)… »

« La dignité de l’homme se reconnaît dans le soin qu’il apporte aux plus fragiles, particulièrement l’enfant à naître et la personne en fin de vie. Notre humanité se grandit quand elle protège les plus vulnérables. »

« Chrétiens, nous ne pouvons que nous engager afin que nos frères migrants aient une vie digne de leur condition humaine… »

A votre tour d’allumer une bougie sur la carte diocésaine

A ce jour : St Etienne (Besançon), Paroisse du Russey, Paroisse du Valdahon, Paroisse de Pontarlier .

Fondation Jérôme LEJEUNE à Besançon

Auditorium plein et « aux plus petits d’entre les miens » applaudit avec beaucoup d’émotion.

La force, le courage  d’un homme Jerôme Lejeune portée par sa foi.

Alors que les résultats de sa recherche auraient dû permettre l’avancée de la médecine dans la voie de la guérison, ils sont utilisés pour dépister au plus tôt les enfants porteurs de ces maladies et les supprimer le plus souvent.

C’est pour ses patients qu’il prend fermement position en faveur de la vie dès le début des projets de légalisation de l’IVG et de l’IMG dans les pays occidentaux

Edito de Mgr JL BOUILLERET dans EDB (février 2018)

La vie

Notre pays est engagé sur le chemin de la révision des lois de bioéthique avec les états généraux de la bioéthique.  De nombreuses réflexions, échanges et débats ont lieu dans toutes les régions de France. Même s’il est important que chacun puisse être bien informé des enjeux des décisions parlementaires qui viendront, je m’interroge sur la relation entre le l’éthique. Le bien ne peut être défini par un vote parlementaire. Le parlement vote des lois qui disent le droit ; il ne vote pas des normes éthiques qui obligeraient.

L’Eglise catholique a toujours défendu la vie de sa conception à sa fin naturelle. Dès sa conception, un être humain est présent dans le sein de sa mère. L’Eglise a toujours rappelé qu’un enfant est un don de Dieu fait à ses parents, mère et père. Oter une vie demeure toujours un mal contre lequel il faut lutter. Le concile Vatican II le rappelle dans la constitution Gaudium et Spes n° 51.

Aujourd’hui, les évolutions sociétales et les techniques rendent possibles d’accéder à la satisfaction de tous les désirs humains. Toutefois, nous savons qu’il n’est pas bon que  tous les désirs ne doivent pas être satisfaits. Telle est la question qui se pose avec la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA). Les modalités d’accueil d’un enfant le marqueront tout au long de sa vie. Nous devons nous laisser interroger par cette question : quelle société voulons construire ? Une société où chacun puisse demander des comptes à l’Etat pour mettre en œuvre tous ces souhaits ou entrer dans une éducation qui accepte de ne pas avoir tout selon ses propres désirs. La liberté n’est pas de tout avoir mais de choisir ce qui est bien et bon pour l’homme.

La dignité de l’homme se reconnaît dans le soin qu’il apporte aux plus fragiles, particulièrement l’enfant à naître et la personne en fin de vie. Notre humanité se grandit quand elle protège les plus vulnérables.

Au cœur de notre société et de l’Eglise, l’attention que nous portons aux migrants s’inscrit dans ce souci évangélique de l’attention aux pauvres, aux migrants aux exilés. Chrétiens, nous ne pouvons que nous engager afin que nos frères migrants aient une vie digne de leur condition humaine. Ils sont partis de chez eux pour une vie meilleure. Ils ont quitté leur terre parce que leur vie était en danger. Notre devoir d’hospitalité s’inscrit dans une longue tradition biblique et ecclésiale.

Au regard de tous les changements que nous vivons et de tous ceux qui sont devant nous, nous devons demeurer vigilants pour que ne soit pas éliminer, renvoyer et mis à part celui qui dérange.

Osons la fraternité universelle.

+ Jean-Luc BOUILLERET

Archevêque de Besançon.

Université de la Vie

cycle-Universite-de-la-vie-1024x182

Venez vous former en 2018 à l’université de la Vie avec Alliance Vita

Les lundis de Janvier au centre diocésain.
http://www.universitedelavie.fr/

VEILLÉE pour la VIE

de son commencement à son terme naturel

« Une grande prière pour la vie, qui parcourt le monde entier, est une urgence. » 

Saint Jean-Paul II, in Evangelium Vitae n°95 & n°100

Veillées_pour_la_vie_logo_PNGSamedi 2 décembre chapelle du centre diocésain de 18hà 19h30.

Venez louer, chanter, prier pour la vie.

Soirée en partenariat avec la pastorale de la santé, les AFC de Besançon, Mère de Miséricorde et la commission diocésaine de bioéthique

 

Mère de Miséricorde

responsable à Besançon : Madame Noelle LEMOINE

Proposition d’un WE de consolation du cœur 13-15 octobre 2017

tract vdr autrey-page-001tract vdr autrey-page-002