De l’écriture à l’édition

Les commanditaires
A l’origine de tout document écrit par La Diffusion Catéchistique de Lyon, il y a d’abord une discussion en Conseil d’Administration (CA) et en Assemblée Générale (AG) afin de discerner les besoins et les chantiers à travailler en priorité. Cette association loi 1901 regroupe 17 diocèses, dont ceux de Franche-Comté. Chaque diocèse est représenté par une personne (la plupart du temps le responsable du service de catéchèse) qui a donc charge de porter le souci des besoins et des réalités de son lieu d’origine. Ce sont eux qui fixent le cahier des charges des auteurs, en articulation avec le Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France.

Le groupe d’écriture
Il est constitué habituellement de personnes provenant des diocèses membres de l’association, pour respecter la diversité des terrains pastoraux. Ces personnes (clercs et laïcs) sont choisies pour leur expérience et leurs compétences pastorales, bibliques, catéchétiques, audio-visuelles et/ou théologiques. Un équilibre doit être établi pour que le groupe démarre son travail. Il se retrouve plusieurs fois pour élaborer une première proposition.

Les expérimentations
Pas question d’éditer un document catéchétique sans avoir vérifié sa pertinence. Celle-ci se vérifie, entre autres, grâce au service rendu par de nombreuses équipes dans plusieurs diocèses. Ils acceptent d’expérimenter la proposition du groupe d’écriture, sans la modifier et en rendant compte de ce que cela produit. C’est un travail exigeant mais extrêmement utile. Les auteurs réécrivent leur proposition en fonction des retours, parfois en tranchant en faveur de ce qui est majoritaire quand il y a controverse.

Les relectures
Elles sont nombreuses : par des membres du CA, par des théologiens compétents dans le domaine catéchétique, par des spécialistes de telle ou telle question si besoin (psychologue, pédagogue). Puis le document est envoyé à la CECC (Commission Episcopale pour la Catéchèse et le Catéchuménat) dont le président, un évêque, demande à des experts une relecture circonstanciée. Ainsi, la justesse de chaque document est vérifiée quant à son adéquation avec le Catéchisme de l’Eglise Catholique, son respect du monde juif et sa bonne utilisation des textes bibliques des deux testaments. A la suite de ce travail, des corrections sont effectuées sur le document. Alors, seulement, le label « CECC » est accordé. Il figurera sur la dernière page de couverture.

Le « nihil obstat »
Le document prend alors la direction d’un des diocèses de La Diffusion Catéchistique afin d’être officiellement validé. La plupart du temps, il s’agit du diocèse de Lyon, mais d’autres peuvent aussi être sollicités. L’évêque du lieu confie le document à un prêtre, reconnu pour sa compétence théologique, qui va vérifier que « rien n’est obstacle à la foi » dans ce document. Autrement dit, il vérifie son orthodoxie. Des modifications peuvent encore être demandées.

« L’imprimatur à usage catéchétique »
L’évêque sollicité va alors relire le manuscrit final, demander l’une ou l’autre correction au besoin et donner son autorisation pour impression : c’est « l’imprimatur à usage catéchétique ». Elle atteste que le document peut être utilisé dans le cadre d’activités catéchétiques. Cette mention, ainsi que le « nihil obstat », figurent sur les pages de garde des documents concernés.

Le travail d’édition
Le manuscrit définitif est alors remis à l’éditeur qui va le mettre en page, chercher les illustrations, vérifier les « copyright », c’est-à-dire les autorisations de publication lorsqu’il s’agit de reproduire des éléments déjà publiés. Il aura à charge également de créer des montages vidéo, des séquences animées ou des chants, en sous-traitant ou non, selon les métiers nécessaires. De nombreux aller-retour ont lieu avec les auteurs tout au long du processus.

L’impression
C’est la phase où le « bébé » prend forme. L’éditeur a en charge ce travail de lien avec un imprimeur, après avoir défini la qualité, le format, le nombre de pages. La quantité de documents imprimés est établie dans un premier temps en fonction des besoins potentiels, puis réajustée lors des réimpressions, suivant la demande.

La diffusion
Elle s’effectue au bout de la chaine pour alimenter le réseau national des libraires religieux en priorité. Mais, tout libraire, même généraliste, peut commander auprès de la maison d’édition ce document, à partir du moment où il est officiellement référencé.

La promulgation
Pour qu’un document catéchétique soit utilisé dans un diocèse, il doit officiellement être « promulgué » par l’évêque. Celui-ci, premier catéchète de son diocèse, précise ainsi quels sont les documents qu’il juge adaptés à sa réalité pastorale.

Les formations
C’est avec les formations que la chaîne se boucle : les auteurs retrouvent le terrain pour lequel et avec lequel ils ont travaillé. Les enfants, les jeunes et les adultes concernés en profiteront juste après. Un bel itinéraire !