Une question de vocabulaire?

« Le catéchiste est au service d’une démarche qu’il doit guider mais qui ne lui appartient pas. Sur le chemin, celui qui avance doit pouvoir partager ses joies, ses questions, ses doutes et même ses crises sans se sentir prisonnier de celui qui l’accompagne car le rôle propre de la catéchèse est de montrer qui est Jésus Christ, sa vie et son mystère et de présenter la foi chrétienne comme une marche à la suite de sa personne. » (TNOC)

L’accompagnement que, nous parents et animateurs, assurons auprès des enfants et des jeunes comporte plusieurs enjeux : Dieu est à l’initiative, c’est lui qui nous invite à le suivre; notre rôle est de mettre l’enfant en contact avec le Christ avec un langage accessible, c’est lui l’initiateur ; notre rôle est d’aider l’enfant à rencontrer des chrétiens pour vivre ensemble des rassemblements d’Eglise ; notre rôle est d’être attentif à l’action de Dieu dans la vie de l’enfant.
Il faut laisser du temps et de l’espace à l’action de Dieu dans nos vies. Nous devons adopter une posture « d’aîné dans la foi », cela signifie que nous sommes témoins de la longue chaîne des chrétiens qui nous ont précédés mais nous sommes compagnons de route des enfants que nous accompagnons.

LES MODULES POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES

Ces modules sont tous bâtis sur le même schéma, ils s’appuient sur une des phrases du CREDO, ce sont des itinéraires à parcourir avec des étapes à respecter. Comme sur une route pour aller d’une ville à une autre, on ne peut pas « sauter » d’étape.
Ces modules sont prévus pour être vécus durant une période scolaire comprise entre deux vacances (avant la Toussaint, entre Toussaint et Noël, entre Noël et février, …). La programmation est donc annuelle et suivant l’âge des enfants, elle prévoit de vivre l’initiation aux sacrements du pardon, de la première communion et de la profession de foi.
Chaque module fait appel à une situation d’entrée pour provoquer le questionnement, des textes bibliques, un récit de témoins de l’Eglise qui nous ont précédés, une ouverture à la prière, une participation à des célébrations avec la communauté, une relecture de ce qui est vécu par les jalons collectifs ou personnels.

LE VOCABULAIRE QUI CHANGE

La visée donne l’intention du module, en quelque sorte le résumé de ce que l’on souhaite faire découvrir aux enfants.
L’étape permet de faire un pas de plus sur le chemin de la foi, elle doit être prise dans l’ordre prévu.
L’enjeu formule pour l’accompagnateur à chaque étape ce qui est à faire comprendre par l’enfant. Il définit un point précis qui participe à la progression du module.
La passerelle permet de passer d’une étape à l’autre, ce qui a été fait et ce qu’on va faire. Elle aide à mieux cerner la cohérence de l’itinéraire.
Le jalon permet de garder une trace de ce qui a été vécu. Il est collectif quand il s’agit de la construction commune au groupe qui évolue au fur et à mesure de l’itinéraire. Il est individuel quand l’enfant écrit, dessine ce qu’il veut garder pour lui dans son carnet de vie, il a besoin de pouvoir garder des traces de ce qu’il vit dans la liberté et la confiance pour développer sa vie intérieure.