"Leçon d'Europe" du Pape pour le 9 mai

Le pape François vante l'EuropeIl n'est pas européen et pourtant il aime et vante l'Europe. Le 24 mars, à l'occasion du 60e anniversaire des Traités de Rome, qui avaient institué, notamment, la CEE (Communauté Économique Européenne), le pape François a adressé un long message à tous les responsables rassemblés au Vatican à cette occasion.

Si les voyages du Pape argentin l’ont plutôt conduit vers les marges du continent européen (Lampedusa, Lesbos, Albanie, Turquie, Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan…), son déplacement éclair mais symbolique à Strasbourg, le 25 novembre 2014, est resté dans les mémoires.

26 ans après la visite de Jean-Paul II, le pape François avait rappelé la dimension spirituelle de la construction européenne, en la reliant au respect de la personne humaine.

L'Europe ?

« L’Europe retrouve l’espérance dans la solidarité qui est aussi le plus efficace antidote contre les populismes modernes.
L’Europe retrouve l’espérance lorsqu’elle ne s’enferme pas dans la peur et dans de fausses  sécurités.
L’Europe retrouve l’espérance lorsque l’homme est le centre et le cœur de ses institutions.
L’Europe retrouve l’espérance lorsqu’elle investit dans le développement et dans la paix.
L’Europe retrouve l’espérance lorsqu’elle s’ouvre à l’avenir. Lorsqu’elle s’ouvre aux jeunes, en leur offrant de sérieuses perspectives d’éducation, de réelles possibilités d’insertion dans le monde du travail. Lorsqu’elle investit dans la famille….. »

Lire l'intégralité du message du pape François.

Lire l'article de La Croix