48 h pour refaire le monde

http://www.besancon.mondio16.com/images/articles/sjour%20hiver%202.JPGLe MRJC a proposé deux stages faits sur mesure pour les 13 - 18 ans et les 18 - 30 ans comme chaque année. Le programme était riche, peut-être un peu ardu... On ramasse les copies au bout de 48 h.

 

"Jeunes et Société : se construire au cœur des normes sociales " : un beau sujet pour les 18 - 30 ans qui sont venus au chalet du Larmont.

« C'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe » !

Bien que le chalet du Larmont se soit récemment refait une beauté avec des sanitaires tout neufs, il reste le meilleur endroit pour accueillir le week-end 18-30 ans du MRJC. Celui-ci a eu lieu du 24 au 26 février 2017 !

En effet comme chaque année, en ce mois de février, le MRJC consacre un week-end à la rencontre et à la réflexion dans un cadre plus ou moins enneigé. Cette année la thématique est celle des normes sociales, et plus spécifiquement de notre capacité à « nous construire au sein des normes sociales ».

Une thématique alléchante, certes, mais si vaste, que l'équipe d'animation a choisi de faire appel à des intervenants extérieurs pour nourrir le débat et ne faire l'impasse sur aucun de ses aspects.

Aussi, en cette jolie après-midi du samedi 25 février, notre petit groupe d’une vingtaine de jeunes étaient à l'écoute du parcours et des choix de vie atypiques de Claude Breune et Marie-José Baumgartner, et plus tard dans la journée d'un autre récit de vie : celui de Fijas.

Fijas est un franco-tunisien qui, sous forme de conférence gesticulée, nous a conté son histoire de Tunis à la Picardie, avec  humour et dérision et en filigrane un engagement associatif et politique fort.

Grâce à des ateliers sur les thèmes du travail, de l'école ou encore du « devenir adulte », ce week-end à su, également, questionner notre rapport aux normes, au regard de l'autre et de la société ainsi qu'à notre capacité, ou non, à nous en défaire.

Et bien que cette rencontre n'ait pu répondre à toutes les interrogations, elle a eu le mérite de conforter les esprits dans l'acceptation de soi, des autres, de leurs choix et des nôtres.

Seul ombre au tableau : cette année encore, c'était trop court !

 Alice Groult, MRJC

Pour les 13 - 18 ans, le sujet est : "Quel monde pour 2050 ?". C'est presque comme au bac, on ramasse les copies dans 48 h.

Quel monde pour 2050 ? Voilà la grande thématique abordée par 18 jeunes accompagné.es de 3 animateurs et animatrices lors d'un séjour d'hiver à Pontarlier. Ce séjour, qui a eu lieu du 22 au 24 février, a permis aux jeunes de participer au MRJC et de le découvrir en dehors des actions d'été et de la vie d’équipe.

Plusieurs activités leur ont permis de se projeter dans le futur. Quels seront nos modes de vie en 2050, qu'en sera-t-il de l'électricité ? Des écoles ? Le théâtre est alors un bon moyen de partager de nouvelles pensées.

Un temps spirituel et un temps pour soi permettent à chaque séjour de se retrouver au calme, de réfléchir à ce qui nous entoure et de voir ce que l'on peut faire. Ainsi, chacun.e s'est écrit une lettre à soi-même en se projetant en 2023, certain.es auront voyagé, d'autres auront passé des examens etc. C'est donc 5 ans plus tard qu'un animateur ou une animatrice leur renverra cette lettre.

C’est tous ensemble que les jeunes participent au séjour et apprennent à vivre ensemble. Ils gèrent les tâches quotidiennes et animent les repas, les mises en train et les temps libre. Un bel apprentissage du vivre-ensemble et de la prise de responsabilité !

La fin de séjour s’est terminée par une soirée festive. Une soirée dynamique et musicale.

Puis vient le temps des « au revoir » en fin de séjour en songeant aux prochaines retrouvailles à venir lors des séjours d'été.

Zacharie Orion, animateur MRJC