Le nouveau site du diocèse est en ligne!

www.diocese-besancon.fr

Pensez à mettre à jour vos favoris !

Le site actuel reste en ligne afin de conserver un historique, mais il n'est plus mis à jour !

Rendez-vous sur www.diocese-besancon.fr pour bénéficier d'informations à jour.

ActualitéArticlesActualitéDiocèseSouvenirs du 11 novembre

Souvenirs du 11 novembre

http://www.besancon.mondio16.com/images/articles/20181111_122009.jpgL'année 2018 marquait le centenaire de la fin de la Grande Guerre. A cette occasion, une messe a été célébrée par Mgr Jean-Luc Bouilleret avant la cérémonie de commémoration durant laquelle le père Albert Viennet a été décoré de la légion d'honneur.

Mgr Bouilleret a célébré la messe à 10h en l'église du Sacré-Cœur, en présence de nombreux militaires. Cet édifice a vu le jour suite au vœu de Mgr François-Léon Gauthey de dédier une église au Sacré Cœur si la ville était sauve. Malheureusement, il n'eut pas le temps de voir le bâtiment construit puisqu'il succomba d'une pneumonie foudroyante avant même que la paix ne soit déclarée, en juin 1918 alors qu’il séjournait en Auvergne. Mgr Gauthey a été inhumé dans cette église.

Découvrez l'homélie prononcée par notre archevêque pour cette célébration particulièrement émouvante. 

La cérémonie de commémoration s'est déroulée aux Glacis, à Besançon, où le père Albert Viennet a été décoré de la légion d'honneur. La médaille lui a été remise, à sa demande, par le général Langlois. D’avril 1955, jusqu'en juillet I957 il fait son service militaire comme officier, après l'école de Cherchell, dans deux régiments d'infanterie de marine, dans le nord Constantinois. Il est blessé dans une embuscade et il est titulaire de plusieurs citations. Il construit avec les gens une école, assure les cours en attendant la nomination d'un instituteur, ce qui lui vaut une grande reconnaissance des gens à son départ.

Le centenaire de la fin de la Grande Guerre continue d’être commémoré. Au Centre diocésain, le 25 novembre, Michel Ligier et Jean-Claude Ribano présenteront leur spectacle « Guerre, paix, amour et fraternité européenne ».

Il commence par une introduction rapide de la guerre de 14 / 18 et la rupture sociétale qui s’en suivit. Laquelle ouvre sur la lecture d’extraits de quelques lettres de poilus, essentiellement celles de Gaston Ligier, mort à 19 ans dans la Somme et oncle de l’artiste. Lettres écrites au crayon de papier dans les tranchées. A l’issue de cette courte introduction, le répertoire débute avec « la chanson de Craonne », chanson célèbre sur la vie dans les tranchées. Un poème écrit, lui aussi dans les tranchées, par Apollinaire, poète mort en 1918 des suites de ses blessures à la guerre permet de faire le lien avec la chanson suivante « Quand un soldat ».

Le spectacle qui ne se veut pas noir ou désespéré évolue ensuite avec plus de légèreté. Il est émaillé de lectures de lettres du front… C’est ainsi que les temps forts de cette commémoration sont suivis de chansons populaires, qui sont de la même époque comme par exemple, « La Madelon », « Sous les ponts de Paris » que se chantaient alors les soldats pour se remonter le moral. Le spectacle fait la part belle à des chansons contemporaines qui peuvent d’adapter à toute époque. Des chansons universelles, comme « Douce France » ou « Quand on n’a que l’amour ».

Un hommage destiné à toucher le public et participer dignement et artistiquement à cette commémoration. Le spectacle est émaillé d’extraits de films et de documents d’archives.

Dimanche 25 novembre à 17h, salle Cana. 10 € / 8 € / 5 €. Durée 1h50

 http://www.besancon.mondio16.com/images/articles/20181111_113542.jpg

Crédit photo : Arnaud Castagné

 Crédit photo : Arnaud Castagné

Crédit photo : Arnaud Castagné

Crédit photo : Arnaud Castagné

Crédit photo : Arnaud Castagné

Crédit photo : Arnaud Castagné

Crédit photo : Arnaud Castagné

Crédit photo : Arnaud Castagné

Free business joomla templates