ActualitéArticlesActualitéDiocèseUne vocation à partager

Une vocation à partager

Jean-Marie Larue lors de son ordination presbytéral Jean-Marie Larue a été ordonné prêtre dimanche 24 juin à Besançon. Le matin, à l'invitation du Service des Vocations, il s'est rendu à l'Escale Jeunes pour échanger avec un groupe de 15-25 ans.

Après un temps d’échange sur la parole de Dieu avec le père Pascal Perroux-Hummel, les jeunes se sont réunis dans la chapelle de l’Escale Jeunes pour écouter Jean-Marie évoquer son parcours étonnant et son cheminement vers la prêtrise.

Après avoir écouté attentivement son chemin de vie et de foi, les participants ont pu interroger Jean-Marie sur sa vocation :

- Comment a réagi ta famille ?

« J’ai eu la chance de grandir dans une famille pratiquante. Mes parents ont bien réagi, ils nous ont toujours dit à mon frère et moi que l’essentiel c’est que nous soyons heureux. »

- A partir de quand t’es-tu dit je reste au séminaire pour de bon ? [Durant le temps d’échange, Jean-Marie a expliqué qu’il avait pensé par moment que le séminaire ce n’était pas pour lui.]

« Il n’y a pas vraiment de moment, on apprend à faire de plus en plus confiance. Avant le diaconat, j’ai eu une énorme crise de doute. Il y a par exemple la question du célibat qui est revenue et j’avais peur de ne pas être à la hauteur. Mais c’est sain de se poser des questions, on apprend à connaitre nos fragilités et on les prend avec nous. C’est aussi important de conserver sa liberté. Chacun a son parcours, chaque chemin est différent mais ils sont tous beaux. On dit parfois « choisir c’est renoncer », pour moi c’était particulièrement difficile car j’avais le choix entre deux options que j’aimais [la prêtrise ou un poste dans une grande chaîne d’hôtel à Dubaï]. J’ai fait mon choix et comme je l’ai dit il faut apprendre à faire confiance. »

- Comment envisages-tu ton entrée dans le ministère ?

« Je ne me suis pas encore projeté mais je sais que je veux être au contact des fidèles, je ne veux jamais m’isoler. Le ministère c’est aimer les gens et se laisser façonner. Il ne faut pas devenir prêtre par ambition personnelle. 

Dans mon métier [l’hôtellerie de luxe], j’étais au service des gens et c’est ce qui me plaisait. Je n’envisage pas la prêtrise sans cette idée de service. »

- Quel est ton point de vue sur la question de la vocation des jeunes ?

« Il faut oser interpeller, accompagner sans enlever la liberté. Notre manière d’être est déjà un témoignage en soi."

Je ne pense pas qu’il y ait une crise des vocations mais une crise des réponses : l’Appel de Dieu est incessant mais nous prenons plus de temps pour répondre.»

La matinée s’achève, on demande le mot de la fin à celui qui sera ordonné prêtre dans quelques heures. « Merci. Jésus est toujours avec vous », conclut-il sobrement.

Vous pouvez (re)découvrir l’histoire du nouveau prêtre de Besançon dans son portrait paru dans Église de Besançon au moment de son ordination diaconale ou en vous reportant à « La saga des Vocations » ou encore écouter son interview sur RCF.

Jean-Marie avec des jeunes à l'Escale Jeunes

Mgr Jean-Luc Bouilleret et Jean-Marie Larue lors de son ordination presbytéral

Mgr Jean-Luc Bouilleret et Jean-Marie Larue lors de son ordination presbytéral

Free business joomla templates